Un avant-goût de Street Art entre Oberkampf et Belleville

C’est depuis longtemps que je veux explorer le Street Art de Paris et pour organiser cette visite il faut bien s’informer en lisant des guides et des blogs récents puisque c’est un art éphémère : un jour il est là, le jour d’après il a disparu. Bien que j’aie organisé le tour par moi-même j’ai découvert que la culture de la rue devient de plus en plus “mainstream”: on peut acheter un tas de livres sur le sujet et il y a des visites guidées de street art chaque week-end.

Mon parcours a été plus ou moins celui-ci:

parcours street art

1)La promenade commence au Mur Oberkampf (rue Oberkampf, pas loin du bar “La Place Verte”). Là sont exposées des œuvres de Street Art légales qui changent régulièrement. Et là j’ai aussi croisé un groupe qui faisait une visite guidée street art! Le guide était très enthousiaste et expliquait en gesticulant que la street art pouvait être réalisée à travers matériaux différents. En effet, les tags ne sont pas la seule forme de street art, lors de ma ballade j’ai vu des mosaïques, des vases et même un piano qui avait été peint et exposé (Place Fréhel)!

IMG_3155.JPG

2) Ensuite, les transversales de rue Oberkampf ont souvent des vieux murs sans fenêtres…l’idéal pour se lancer dans la création d’un tag. Avenue Jean Aicard et rue Crespin du Gast en sont un exemple. Si je dois être sincère, les tags que j’ai vu dans ces deux rues ne m’ont pas vraiment enthousiasmée…souvent ce sont des images sombres et les personnages représentés ne mettent pas toujours à l’aise le flâneur.

3) Un autre endroit riche en dessins est là où rue Oberkampf croise le boulevard de Belleville, à Ménilmontant. Le quartier me semble dynamique et c’est un lieu de rencontre pour différentes cultures (on peut passer de la cuisine antillaise aux salons de thés arabes).

IMG_3175

4) Rue des Maronites: ici un très grand dessin réalisé par nombreux artistes représente le monde des rêves et de l’inconscient. Dommage qu’il soit déjà rempli par d’autres tags qui cachent en partie le dessin original.

Paris, Street Art, Rue des Maronites

A post shared by Eleonora Gemmi (@ele_egg) on

5) Rue de l’élysée Ménilmontant : on peut y voir un ancien tag des artistes Evazé et Sir qui est malheureusement en train de s’écailler. Ces visages représentées où les yeux sont les seules parties encore intègres, me rappellent les yeux du docteur Eckleburg dans «Gatsby le Magnifique» (« The Great Gatsby»): un regard qui semble juger l’humanité toute entière qui passe par rue de l’Elysée Ménilmontant.

IMG_3192

6) En passant par le parc de Belleville (où certains déjeunent à l’ombre, d’autres bronzent allongés sur l’herbe et d’autres encore lisent), on rejoint le Belvédère de Belleville. De là, on a une vue presque complète sur la ville. Non seulement on peut y admirer de nombreux tags, mais il y a aussi un marché ouvert : on peut y trouver des tabliers, des trousses et même de petites figures en bois sculpté.

7) La visite continue vers Place Fréhel, au cœur de Belleville (ce qui me fait penser que j’ai bien envie de relire « Au Bonheur des Ogres » de Pennac, situé justement à Belleville), et où les artistes de street art ont pris la relève en créant un jardin de couleurs, et puis il y a le célèbre trompe-l’œil de Ben : «il faut se méfier des mots».

8) Pour finir, impossible d’éviter rue Denoyez où l’art urbain n’épargne aucun mur. Même les galeries et les bars de cette rue laissent les artistes urbains s’occuper de la déco.

IMG_3251.JPG

Et après l’effort le réconfort:

Advertisements

Parisianers

baby  “Le drame…je n’ai toujours pas reçu de goûter”facciamo-una-foto-al-treno“Direction place d’Italie, prochain train dans 1 minute…le suivant dans 5 minutes”stasera-a-cena-con-gli-amici  “Ce soir, les filles, ciné et p’tite bière…c’est moi qui offre!”monsieur-dans-le-metro“Figaro
Son qua!
Figaro qua,
Figaro la
Figaro qua,
Figaro la
Figaro su,
Figaro giù
Figaro su,
Figaro giù…”
vecchietta-art  “J’ai tout? ne pas oublier barquettes et petits écoliers…”

Ma semaine 2

La Suède est le seul pays où tu fais des examens le 3 de Novembre et, en sortant, tu découvre qu’il neige! Donc voilà, je passe mon temps à regarder le ciel et à espérer que ce soit sérieux parce que j’ai une folle envie de me lancer dans une de ces batailles de neige épiques.

.img_1354

J’ai aussi découvert un jeu génial qui a tout l’air de devenir ma drogue: Jungle Speed. Le problème c’est qu’il me manque la “speed” donc je ne gagne jamais…ça viendra.

D’après une courte enquête que j’ai fait ces derniers jours, mes très nombreux lecteurs apprécient beaucoup mon super coloc’ Persilio donc je vous renseigne. Persilio va bien, il a des journées très chargées. Ce qui est bien chez lui c’est qu’on voit bien quand il est de mauvaise humeur parce que ses feuilles tombent et c’est la grande déprime. Maintenant il dort dans un pot de confiture que vous voici:img_1350     Et puis ma semaine se termine par un convivial petit barbecue. Attendez. Rappelez-vous qu’en Suède maintenant il fait -2 et que parfois il neige. On a allumé un feu  au milieu d’un bois pas trop loin de la ville… c’était un exploit surtout parce que le sol était glacé! Et ensuite, marshmallows (chamallows), saucisses et pieds congelés. Une fois chez moi j’ai bien compté mes orteils…gros soupir de soulagement quand j’ai vu qu’ils étaient tous là!

output_fvjhmv.gif

Ma Semaine 1

Rien de spécial cette semaine…la seule chose qui ne change pas du tout c’est le ciel qui est blanc le matin, à midi, l’après-midi puis (la grande surprise) il fait nuit (17.30)! Si bien qu’on a absolument besoin d’une montre pour comprendre en quel moment de la journée on est.

coloc

 

 

Sinon j’ai un nouveau coloc’. Une petite plante de persil qui a plusieurs fois tenté le suicide une fois installée chez moi. Un soir je suis rentrée et je l’ai retrouvée penchée sur le rebord du meuble :-(.

 

L’autre soir je suis sortie en croyant d’aller à un “ugly sweater party” (il y a tellement de soirées Erasmus que vers la fin de semestre ils cherchent des thèmes un peu étonnants) mais je me suis retrouvée à un concert heavy metal (bien suédois, en effet). Le chanteur lançait des cris tellement aigus qu’on a perdu l’ouïe pour une bonne partie de la soirée, il chantait en suédois et je suis presque convainque qu’il à chanté une chanson sur Göteborg parce qu’il a commencé à hurler “iéteboooori” plusieurs fois (c’est bien de comprendre un minimum de suédoioutput_sfntoas quand même).

 

 

 

 

 

Et puis voilà, c’est la période d’examen donc je passe plus de temps à la bibli qu’à la maison et j’ai toujours l’impression de travailler beaucoup, je sors et il fait bien nuit, je regarde ma montre: six heures -.-

En revanche les suédois n’ont pas peur du noir, ils sont en train de préparer les guirlandes pour décembre. On peut déjà percevoir un petit arbre de Noël sur la pointe de “AtmosFear” (la tour la plus haute du parc d’attractions de Liseberg, son nom dit tout le reste).

Hier j’ai fait mon deuxième examen suédois, je suis sortie de la salle et un beau soleil m’attendait dehors. 🙂